Archives pour l'étiquette seaslug

De nouvelles observations en Côte sous le vent

Bonjour à tous,

Que de belles observations ces dernières semaines !! J’ai donc décidé de vous partager, dans un premier temps, les observations en côte sous le vent puis je publierai le reste des données la semaine prochaine.

Avant de commencer, je vous partage une très bonne nouvelle pour le site : Anne Dupont, co-autrice du livre de référence Carribean Sea slugs, est notre nouveau support scientifique ! Toutes les ID sont donc vérifiées par elle. Merci Anne pour ta disponibilité !! 

Observations 

Laetitia Rossignol a observé à Pointe-Noire : Thuridilla mazda. Elle a également observé une Thuridilla décrite très récemment (2014) en Martinique : Thuridilla malaquita.

Toujours dans la même zone, elle a rencontré deux autres nouvelles espèces :

  • la limace des sargasses : Scyllaea pelagica. Présente partout dans le monde, elle vit sur les sargasses flottantes et s’y confond très bien !!
  • Le triton de wellsTritonia wellsi qui vit sur la gorgone Leptogorgia virgulata.

Avec son œil de lynx, elle a également croisé de nombreuses autres espèces sur ces sites (voir la galerie ci-dessous)

De mon côté, j’ai rencontré pour la première fois Trapania maringa à Malendure et une espèce non identifiable (Mourgona sp. ou pleurobranche juvénile) à Rivière-sens. 

J’ai également eu la chance de recroiser la belle bulle zigzag à Bouillante, en faisant une plongée très profonde (50 cm ahah) : Micromelo undatus. J’ai également croisé Spurilla sargassicola (Bouillante) et Stylocheilus striatus (Vieux-Fort).

Notre nouvelle participante de ces dernières semaines est Magali Guillaume. Bienvenue !

Elle a pu observer à Basse-Terre plusieurs individus appartenant à l’espèce de la Flabelline de Engel (Flabellina engeli) et un Platydoris angustipes (photo prise par Pol Kermorgant).

Julie Mellinger a observé à Vieux-Fort un Dolabrifera sp. se faisant attaquer par un vers de feu (Hermodice carunculata)

En plongée de nuit à Basse-Terre, Adrien Weckel et un nouveau participant, David Solana, ont observé un jeune Platydoris angustipes (1 cm). Ils ont également rencontré Felimare ruthae (de nuit, vous pouvez les observer manger les éponges de couleur bleue/noire du genre Dysidae).

Merci à tous pour votre participation et à bientôt pour les autres zones géographiques 😉 

Mélodie

A la recherche des limaces de mer avec Eden Plongée

Bonjour à tous,

Samedie 4 juillet, j’étais invitée chez Eden Plongée pour parler des opisthobranches de Guadeloupe et plonger à leur recherche au large de Port-Louis.

Attention c’est du sérieux 😉

Après une petite présentation sur les différentes espèces que nous pouvons rencontrer et où les trouver, nous sommes partis plonger sur un spot repéré par Alain (voici son article sur la sortie : A la recherche des limaces de mer)

Après de longues minutes de recherche nous avons vu, sur des hydraires, des Doto sp. et Learchis poica :

Doto sp. dans les hydraires (quelques mm)

1h après, nous avons eu la chance, avec mon super binôme Julie, de croiser la magnifique Thuridilla mazda au bout d’1h30 de plongée ! Il faut être patient pour les voir ces petites bestioles 🙂

Thuridilla mazda (quelques mm)

Merci à Alain et Christophe pour l’invitation !

Merci aux plongeurs bio d’avoir longtemps cherché le nez collé au substrat sans désespérer 😉

A bientôt pour la mise à jour des observations (il y en a beaucoup !!)

Mélodie

Des chloroplastes à la paille

Bonjour à tous, 

Trois nouvelles espèces d’opisthobranches ont été ajoutées à la liste de recensement Seaslugs Guadeloupe :

 

Elles appartiennent toutes les 3 à l’ordre des sacoglosses qui regroupe de nombreuses espèces ayant comme caractère commun de posséder une seule rangée de dents sur la radula (difficile à voir…). Plus facile à voir en plongée, la plupart des espèces ont des rhinophores (sortes « d’antennes ») enroulés et non lamellés. 

La majorité des espèces de cet ordre sont des herbivores qui utilisent les dents de leur radula pour perforer les cellules de l’algue et aspirer le contenu comme quand on utilise une paille (pas en plastique, bien entendu 😉 ) ce qui leur donne le nom de limaces de mer suceuses de sève. En fait, elles aspirent les chloroplastes contenus dans certains types d’algues et les stockent dans les expansions de leur système digestif pendant plusieurs jours, voir plusieurs mois chez certaines espèces, comme par exemple Elysia chlorotica (Rumpho et al, 2000) : c’est ce qu’on appelle la kleptoplastie. 

Ces chloroplastes restent totalement opérationnels et produisent de la matière organique grâce à l’énergie lumineuse. Donc en clair, ces petites limaces peuvent ne pas manger pendant plusieurs semaines et utiliser comme unique « carburant » le soleil

Quelques liens intéressants :

Bonne découverte et bon dimanche,

Mélodie

Les nouveautés de la rentrée !

Bonjour à tous !

Les Saintes sont encore à l’honneur dans cette mise à jour grâce à l’œil aiguisé de Florian Labadie et de Claire Jeuffroy 

Felimare ruthae et Navanax aenigmatus y ont été observés pour la première fois dans la baie de Terre-de-Haut. Une bien jolie espèce, Platydoris angustipes, y a également été rencontrée et c’est une première pour le site Seaslugs Guadeloupe !

En Guadeloupe continentale, Florian a également photographié Pleurobranchus aerolatus au Moule à la plage de l’autre bord.

De mon côté, j’ai eu la chance d’observer de nombreux petits Doto curere sur leur hydraire « Sapin de Noël » avec leurs pontes  et Phidiana lynceus à Deshaies. 

Merci à eux et à très bientôt pour les nouveautés ! 

Mélodie 

Premières données à la Désirade

Bel bonjou tout moun !

J’ai le plaisir de vous partager nos premières données à la Désirade grâce à Florian Labadie, Nicole et Guy Van Laere. En 1 mois plusieurs individus de Doriprismatica sedna y ont été observés en groupes de 2 ou 3 sur deux sites différents : Pointe des Colibris et La Cathédrale. 

Deux individus ont été surpris dans une situation qui ressemble à un accouplement (voir diaporama). A quelques exceptions près, tous les opisthobranches sont hermaphrodites.  En effet, ils ont chacun un pénis rétractable situé à proximité du vagin.  Ils doivent donc se placer tête-bêche pour échanger leurs spermatozoïdes et réalisent chacun, de leur côté, leur propre fécondation. Cependant, les organes sexuels des opisthobranches sont placés à droite de leur corps. La position des individus de la Désirade devrait donc être inversée pour qu’il y ait reproduction… Peut être commençaient-ils à se positionner ou plus simplement, ils étaient en trailing ! Dur à dire.. 

J’en profite pour vous faire part de nouvelles observations de Felimare kempfi aux îlets Kahouanne et Tête à l’Anglais par Floriant Labadie. Il a rencontré plusieurs individus sur une même journée, ouvrez donc l’oeil ! 😉

 

Merci à Floriant, Nicole, Guy et Olivier du club « Ilôt Plongée » de la Désirade, pour leurs données !

A très bientôt,

Mélodie 

Les passionnés de macro ne chôment pas !

Bonjour à toutes et à tous, 

Trois nouvelles espèces d’opisthobranches ont été observées :

Aux Saintes, une première observation de la belle Hirondelle (Chelidonura hirundinina) à été réalisée par François Berlemont ainsi qu’une première observation de Pleurobranchus aerolatus par Claire Jeuffroy.

Merci à Alain, Claire et François pour votre participation et pour vos belles photos !

N’hésitez pas à faire un tour sur la galerie de photos afin d’avoir une vue générale de ce qui a été observée pour l’instant. 

D’autres superbes observations sont en attente de validation et arrivent très prochainement

Bonne découverte,

Mélodie